Alors que le passage au numérique se poursuit dans toute la France, les propriétaires de bâtiments et les techniciens de maintenance ascenseurs doivent s’assurer que les téléalarmes continuent de fonctionner après le passage des lignes en cuivre aux lignes en fibre optique, en choisissant soit de passer à une solution entièrement numérique, soit de mettre à jour leur installation analogique actuelle.

Quelle que soit l’option choisie, une configuration spécifique est nécessaire dans chaque cas et il est important de comprendre quels sont les avantages et les défis de chacune d’entre elles, d’autant plus que le prix et la maintenance de la nouvelle configuration sont d’autres éléments à prendre en compte. Ce point est abordé plus en détail dans cet article.

 

 

La configuration traditionnelle illustrée dans l’infographie correspond à la façon dont les téléphones d’urgence pour ascenseurs étaient installés par le passé : ils sont alimentés par les lignes cuivre afin de pouvoir fonctionner en cas de besoin. Pour les protéger en cas de panne de courant, ils ont également accès à une batterie de secours dédiée qui est branchée sur le courant continu.

Pour améliorer cette configuration, une batterie de secours surveillée supplémentaire devra être mise en place, ainsi qu’une fonction de conversion DTMF en numérique, qui permet d’éliminer les problèmes de distorsion DTMF sur le réseau de téléphonie mobile. Il faut savoir que cette configuration présente toujours un risque d’interférence au niveau de l’installation (“bruit sur la ligne”).

Par ailleurs, l’option entièrement numérique actualisée permet d’assurer l’avenir de l’installation de la téléalarme, car le dispositif lui-même comprend déjà une batterie de secours contrôlée. Le signal est re-scanné via une carte SIM à itinérance machine 2 machine (M2M) qui supprime complètement le signal analogique.

Quelle que soit l’option que vous choisissez, il est toujours préférable de contacter un spécialiste pour vous aider à évaluer

Partager l'article

Produits associés